Zodiac, 2017

Photographie C-Print 147×110,5 cm

Courtesy de l’artiste, de la galerie Eva Hober (FR) et de la galerie Reinhard Hauff (DE)


La photographie de ce large dos, sur lequel un cercle du zodiaque est tatoué est inspirée librement de la première planche de l’Atlas Mnémosyne de Aby Warburg. Cette représentation de la sphère céleste datant du XVIIIe siècle illustre les treize constellations que le soleil traverse en douze mois. Cette image de la divination que Clément Cogitore choisit d’ancrer dans la chair d’un homme, à la façon dont les marins phéniciens se tatouaient sur le corps des cartes du ciel et de la mer, constitue une première fiction, et plus spécifiquement un premier paysage fictionnel et mythologique. L’image est douce, la lumière bleutée, le corps peut souffrir et supporter la pointe qui fait couler en lui l’histoire d’une représentation car c’est aussi un savoir visuel qui glisse en ses veines.

Léa Chauvel-Lévy, Critique d’art