Sans titre, 2017

Film 16mm – couleur – boucle de 45 secondes

Courtesy de l’artiste, de la galerie Eva Hober (FR) et de la galerie Reinhard Hauff (DE)


Le matériel de départ pour cette vidéo est un plan d’archive de la grotte Lascaux réalisé dans les années 1980. Ce court film montre des fresques aujourd’hui disparues ou gravement dégradées par les champignons. Ces images sont ensuite projetées dans une petite serre contenant une centaine de papillons de différentes tailles avec un écran disposé au fond. Les ailes des papillons se déploient dans la lumière du faisceau de projection, pour accrocher l’image film au rythme de leur battement, saisi par la pellicule. Dans cet étrange bestiaire ou cohabitent traces et images de prédateurs millénaires et insectes éphéméroptères, plusieurs temporalités s’entrechoquent. «Malgré l’évolution technologique, le rituel du cinéma, la magie de sa lanterne, ou celle de toute création artistique, persiste : comme les hommes de Lascaux, nous portons un regard sur la nuit originelle et nous devinons des formes dans les pierres. Nous entretenons avec le monde un rapport d’intimité tel que la seule manière de le traduire est de faire l’expérience d’un secret, de vivre la profondeur d’une « énigme à résoudre ». Dans la caverne mentale ou dans celle du cinéma, l’inintelligible est au coeur, si bien que nous écarquillons toujours les yeux face aux images ; preuve que nous gardons en nous, toujours intact, un pur désir d’émerveillement.»

Léa Bismuth, Critique d’art et commissaire d’exposition