Braguino, 2017

Film documentaire, 50 min

SEPPIA PRODUCTIONS

Coproduction ARTE – la Lucarne, Making Movies, YLE

 

MENTION SPÉCIALE – BAFICI, BUENOS AIRES FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINE INDEPENDIETE – ARGENTINE – 2018

PRIX « LES ÉTOILES DE LA SCAM » – PARIS – FRANCE – 2018 

PRIX ZABALTEGI TABAKALERA – SAN SEBASTIAN FILM FESTIVAL – SAN SEBASTIAN – ESPAGNE – 2017

GRAND PRIX, MENTION SPÉCIALE – FID, FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINÉMA – MARSEILLE – FRANCE – 2017

GRAND PRIX – ESCALES DOCUMENTAIRES – LA ROCHELLE – FRANCE – 2017

MENTION SPÉCIALE DU JURY – FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINE DE VALDIVIA – VALDIVIA – CHILI –  2017

MENTION SPÉCIALE – DOKER FESTIVAL – MOSCOU – RUSSIE – 2018

PRIX SYLVESTRE – INDIELISBOA, INTERNATIONAL FILM FESTIVAL – LISBONNE – PORTUGAL – 2018

GRAND PRIX – ISREAL, FESTIVAL DI CINEMA DEL REAL – NUORO – ITALIE – 2018

PRIX DE LA MEILLEURE CONTRIBUTION ARTISTIQUE – TRENTO FILM FESTIVAL – TRENTE – ITALIE – 2018 

PRIX DE LAI MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE (SACEM) – FESTIVAL INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE – CLERMONT FERRAND – FRANCE – 2018


Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.